Communiqué de Mgr Laurent ULRICH, archevêque de Lille

Communiqué de Mgr Laurent ULRICH, archevêque de Lille
Lille, le 6 décembre 2018
Dans la situation présente la révolte des gilets jaunes
Est-ce que nous pouvons réfléchir sur cette violence qui court dans notre société, non pas depuis
quelques semaines, mais depuis des années ? sur les insatisfactions qui de fois en fois, de mandat politique
en mandat politique, reprennent le dessus, après de brefs moments d’espoir timide… Car, après avoir
attendu beaucoup des élections qui jalonnent notre vie politique depuis une petite vingtaine d’années,
notre peuple n’arrive pas à trouver son unité, et à nourrir un certain goût pour l’avenir.
Certes il y a plusieurs profils types de « gilets jaunes ». En dehors de professionnels des
manifestations qui poussent à la violence, une grande majorité d’entre eux expriment surtout la difficulté
de vivre dans les conditions actuelles : selon les analyses, cela concerne des personnes de milieux
populaires et intermédiaires, venant souvent des zones rurales et des petites villes. Et des personnes qui
côtoient, impuissantes, cette misère au quotidien.
Il existe une situation d’abandon que beaucoup ressentent : les campagnes, et les périphéries
urbaines, en raison de choix anciens déjà d’aménagement du territoire se sentent reléguées.
La France du TGV par exemple dessine un paysage discontinu qui nous fait sauter d’une grande
métropole à une autre, en gommant presque le territoire qui les sépare, ou en le réduisant en quelque
sorte à un paysage. Même si la création d’universités dans les régions avait tenté d’enrayer cette dérive
vers la « métropolisation ».
Mais il existe aussi la fracture numérique qui isole les personnes qui n’ont pas l’accès facile et
quotidien à Internet ou l’usage habile et régulier des Smartphones et des réseaux sociaux.
Et pour tous, il existe aussi une expérience très frustrante de n’avoir plus d’autre interlocuteur,
pour les multiples nécessités de la vie quotidienne, que l’écran pour se renseigner… On ne sait plus à qui
parler pour être conseillé, guidé, pour réagir, pour s’opposer, pour se plaindre !
En réalité, ces facteurs et quelques autres constituent la trame de fond de ce malaise, de cette
violence latente depuis plusieurs années, et qui explose maintenant.
Et puis l’attente de solutions de plus en plus urgentes fait monter la pression, et rend
malheureusement la politique incapable de les apporter. La création, au début du mandat présidentiel, du
ministère de la cohésion des territoires montre que le monde politique est conscient de ces fractures et
de cette désespérance qui monte.
Si l’on a une certaine vision à long terme – et c’est ce que devrait produire la politique – on doit pourtant
proposer des solutions à court terme, en raison d’une part des échéances électorales régulières et d’autre
part des besoins criants d’une part grandissante de la population qui n’aperçoit pas d’amélioration dans
ses conditions de vie.
À travers des questions qui touchent la vie pratique et quotidienne, ce sont de véritables
interrogations sur le sens de la vie en société qui sont aujourd’hui posées, et qui attendent des réponses
pour le court et pour le long terme.
Aujourd’hui, l’apaisement est la première urgence. Le conflit s’est envenimé autour de la pression
des taxes sur le prix des carburants, et donc sur l’étranglement de certaines catégories de personnes qui
ne peuvent pas se passer de se déplacer, à trop grands frais, pour pouvoir travailler.
Mais très vite d’autres motifs se sont ajoutés qui coalisent des attentes contradictoires ou tout
simplement juxtaposées. Parmi celles-ci, certaines que j’ai énoncées plus haut se trouvent plus ou moins
mises en lumière.
Passer à l’action politique, c’est-à-dire à la responsabilité, au dialogue, aux propositions à discuter,
à la représentation, voilà l’étape d’aujourd’hui. On sent bien que le cœur n’est pas encore prêt à ce passage
… mais c’est une étape nécessaire ; il n’y a pas de société qui tienne sans cela.
Personne ne peut vraiment nier qu’il existe une urgence écologique, un réel besoin de diminuer
l’empreinte de notre activité humaine sur la bonne santé de notre planète. Et l’accroissement de nos
demandes énergétiques réagit, on le voit clairement, sur ceux qui ont le moins de capacité financière, les
plus pauvres ; elle est bien vraie l’analyse du Pape François : « Tout est lié ! » (9 fois dans l’encyclique
Laudato si’) : il nous faut « écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres. » Laudato si’,
n°49.
On aura beau dire qu’on ne peut pas être un jour pour la modération de la consommation
énergétique et le lendemain pour continuer à épuiser nos ressources. Mais voilà : on ne peut pas continuer
à réduire à l’indigence ceux qui ont déjà du mal à vivre tout simplement. Les changements trop brusques
de cap ne peuvent que cabrer…
Je prie Dieu notre Père chaque jour en lui confiant notre pays pour qu’il nous conduise sur les
chemins du bien commun, de la justice et de la fraternité.
J’invite tous ceux qui le veulent à rejoindre les célébrations dans les églises ou à s’unir par la pensée
ou en petits groupes aux prières qui montent vers le Seigneur pour notre peuple.
Si nous le voulons, nous pouvons prier ainsi :
Seigneur, donne à notre pays de chercher les chemins de la justice et de la fraternité. À ceux qui exercent
les plus hautes responsabilités le courage et le discernement. À ceux qui souffrent de grandes difficultés
pour vivre de combattre sans violence. À tous de chercher les voies du bien commun, par le dialogue et
le respect mutuel. Et à tout notre peuple de vivre dans la confiance et le goût de l’avenir.
† Laurent ULRICH
Archevêque de Lille

En route pour le baptême et la première des communions!

Un nouveau groupe de 11 enfants viennent de commencer un parcours de catéchèse en vue du baptême pour certains et la première des communions.

Tous les dimanches ils se retrouvent au presbytère à 9h15 avec Anne, Florine et Jacques et suivent ensuite la messe avec l’éveil à la foi;

N’hésitez pas à leur dire “Bonjour” et à les encourager!  

Travaux, des nouvelles fraîches!

Les travaux se poursuivent et pour ceux qui veulent en savoir plus, voici un point très détaillé de Dominique Leman qui assiste aux réunions de suivi de chantier.

Merci à lui!

Bonne lecture! 

La première tranche des travaux entamée il y a près d’un an devrait se terminer dans le courant du mois de janvier.

Il s’agissait, suite à des chutes de pierres, de procéder à la démolition totale des pinacles encadrant le pignon du transept sud et de les reconstruire en pierres de taille neuves. Également a été partiellement démolie et est en cours de reconstruction la haute tourelle surmontant ce même pignon.

Était aussi prévue la réfection de la charpente et de la couverture du collatéral sud et du transept sud, côté mairie donc, avec, en corollaire, à l’intérieur, la démolition de la voûte et la réalisation d’une voûte entièrement neuve.

En cours de chantier, il est apparu que la voûte de la contre nef située entre la nef centrale et ce collatéral sud était en mauvais état, en raison de désordres affectant, là aussi, charpente et couverture.

Bien que non prévus initialement, les travaux de remplacement des pièces de charpente défaillantes ou mal posées lors de réfections antérieures ainsi que les travaux de couverture nécessaires ont été effectués sur cette contre nef.

À l’intérieur de cette contre nef, la demi-voûte côté sud a fait l’objet de toutes les réparations nécessaires. Il reste, en face, c’est-à-dire côté nef centrale, deux zones qui doivent faire encore l’objet de réparations.

Les échafaudages ne devraient donc pas pouvoir être retirés avant les fêtes de Noël.

Par ailleurs, les travaux de couverture ne sont pas achevés au niveau du transept sud

En ce qui concerne la nef centrale, le trou pratiqué il y a quelques mois sur la partie gauche vers l’avant, comme accès pour une réparation ponctuelle, sera réparé dans le courant du mois de janvier.

Au-delà, reste en suspens la deuxième tranche de travaux intéressant le chœur, derrière la grande photographie imprimée sur une bâche.

Les services de la mairie devraient faire connaître au cours de la première quinzaine du mois de janvier la décision de les faire ou non dans la foulée.

Si la décision est prise, cette seconde tranche de travaux devrait s’étaler jusqu’à la fin du mois de juillet 2019.

Dominique Leman

 

 

14 octobre! Objectif PANAMA!

Les jeunes de l’aumônerie de Saint Martin organisent tous les 2ème dimanche du mois une ventes de gâteaux et de bougies à la sortie de la messe de 10h30 pour aider au financement des prochaines  JMJ ( Journées Mondiales de la Jeunesse) qui se dérouleront à Panama en 2019.

Nous les encourageons par notre participation!

Retenez les dates:

14/10, 11/11, 9/12

 

 

 

 

 

 

 

 

Lettre du Pape aux jeunes à l’occasion de la présentation du Document Préparatoire de la XV Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques

Chers jeunes,

J’ai la joie de vous annoncer qu’en octobre 2018 se célébrera le Synode des Évêques sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon coeur. Aujourd’hui même est présenté le Document Préparatoire, que je vous confie comme “boussole” tout au long de ce cheminement.

Me viennent à l’esprit les paroles que Dieu adressa à Abram: « quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai » (Gn 12, 1). Ces paroles s’adressent aujourd’hui aussi à vous: ce sont les paroles d’un Père qui vous invite à “sortir” pour vous lancer vers un futur non connu mais porteur de réalisations certaines, vers lequel Lui-même vous accompagne. Je vous invite à écouter la voix de Dieu qui résonne dans vos coeurs à travers le souffle de l’Esprit Saint.

Quand Dieu dit à Abram « quitte! » que voulait-il lui dire? Certainement pas de s’éloigner des siens ou du monde. Ce fut une forte invitation, une provocation, afin qu’il laisse tout et aille vers une nouvelle terre. Quelle est pour nous aujourd’hui cette nouvelle terre, si ce n’est une société plus juste et fraternelle que vous désirez profondément et que vous voulez construire jusqu’aux périphéries du monde?

Mais aujourd’hui, malheureusement, « quitte! » revêt aussi un sens différent. Celui de la prévarication, de l’injustice et de la guerre. Parmi vous de nombreux jeunes sont soumis au chantage de la violence et contraints de fuir leur pays natal. Leur cri monte vers Dieu, comme celui d’Israël esclave de l’oppression du Pharaon (cf. Ex 2, 23).

Je souhaite aussi vous rappeler les paroles que Jésus dit un jour aux disciples qui lui demandaient: « Maître, où habites-tu? ». Il répondit: « Venez et voyez » (Jn 1, 38-39). Vers vous aussi Jésus tourne son regard et vous invite à aller chez lui. Chers jeunes, avez-vous rencontré ce regard? Avez-vous entendu cette voix? Avez-vous ressenti cette ardeur à vous mettre en route? Je suis sûr que, même si le vacarme et la confusion, semble régner dans le monde, cet appel continue à résonner dans votre âme pour l’ouvrir à la joie complète. Ceci sera possible dans la mesure où, avec également l’accompagnement de guides experts, vous saurez entreprendre un itinéraire de discernement pour découvrir le projet de Dieu sur votre vie. Même quand votre parcours est marqué par la précarité et par la chute, Dieu riche en miséricorde, tend sa main pour vous relever.

À Cracovie, lors de l’ouverture de la dernière Journée Mondiale de la Jeunesse, à plusieurs reprises je vous ai demandé: « peut-on changer les choses? ». Et vous avez crié ensemble un retentissant « oui! ». Ce cri nait de votre coeur juvénile qui ne supporte pas l’injustice et ne peut se plier à la culture du déchet, ni céder à la globalisation de l’indifférence. Écoutez ce cri qui monte du plus profond de vous! Même quand vous ressentez, comme le prophète Jérémie, l’inexpérience due à votre jeunesse, Dieu vous encourage à aller là où Il vous envoie: « N’aie aucune crainte […] car je suis avec toi pour te délivrer » (Jr 1, 8).

Un monde meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître. L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que “souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur” (Règle de Saint Benoît III, 3).

Ainsi, aussi par le cheminement de ce Synode, mes frères Évêques et moi-même nous voulons devenir encore plus les collaborateurs de votre joie (cf. 2 Co 1, 24). Je vous confie à Marie de Nazareth, une jeune comme vous vers qui Dieu a tourné son regard plein d’amour, pour qu’elle vous prenne par la main e vous guide à la joie d’un ”me voici!” total et généreux (cf. Lc 1, 38).

Avec mon affection paternelle,

FRANÇOIS

Du Vatican, le 13 janvier 201

Les églises de vos vacances!

Depuis début Juillet vous nous envoyez les photos des églises de vos vacances pour en faire profiter toute la communauté de Saint-Martin. 

Continuez!

Une seule photo de l’autel principal!

Faites nous voyager, en France, à l’étranger ou tout simplement dans la commune où vous habitez!

Et voici vos photos!

 Chapelle de Porto Pollo, Corse sud, France

 Eglise Santa Maria, Olmeto, Corse du sud, France

  Eglise de St Sébastien d’Arbellara, Corse sud, France 

 Chapelle St  Joseph, Serra-di-Ferro, Corse du sud, France

 Eglise N.D de la miséricorde, Propriano, Corse du sud, France 

 Cathédrale de Vannes, Morbihan, France

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre-Dame de l’Assomption, Arzon, Morbihan, 

 

 Notre-Dame de Locmariaquer, Morbihan, France

 

 Cathédrale Saint-Sauveur, Bruges, Belgique

 

 Chapelle des Dominicains, Lille, Hauts-de-France

 

 Saint Pierre, Bouvines, Hauts-de-France, France

 

 Saint Antoine de Braga, Portugal

 

 Chapelle du Jura, France

 

 Notre Dame Libératrice, Salins les bains, Jura, France

 

 Eglise de Sines, Alentejo, Portugal

 

  Saint Christophe, Tourcoing, Hauts-de-France

 

  Notre Dame de La Marlière, Tourcoing, Hauts de France

 

 Saint Nicolas, L’Aiguillon-sur-mer, Vendée 

 

 Notre Dame des Anges, Isle-sur-la sorgue, Provence

 

 Togo

 

 Ghana

 

 Santa Maria delle Grazia , via Tolèdo,  Naples, Italie

 

 Saint-Jean-Baptiste de Bourbourg, Hauts de France, France  

 

 Saint-Laurent, Salon de Provence, Bouches du Rhône,France

 

 Sainte-Radegonde, Jard-sur-Mer, Vendée, Pays de Loire

 

 Saint-Vincent-sur-Jard, Vendée, Pays de Loire, France

 

 Saint-Vincent-sur-Graon, Vendée, Pays de Loire, France

 

 Notre-Dame de Chambly, Oise, Hauts-de-France

  Cathédrale Saint-Just de Narbonne, Occitanie, France 

 

 Basilique de Lisieux, Normandie, France

 

 Cathédrale de Reims, Champagne-Ardenne, France 

 

 Notre-Dame des Auzils, Occitanie, France

 

 Saint-Martin, Roubaix, Hauts-de-France

 

 Saint-Martin, Bousbecque, Hauts-de-France, France

 

 Saint Jean-Baptiste, Arras, Hauts-de-France, France

 

  Paray-le-Monial, Saône-et-Loire, France 

 

 Saint-Nicolas, Beaune, France

 

 Hospices-de-Beaunes, Côte-d’Or, France

 

  Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, Isère, France

 

  Eglise Orthodoxe de Bucarest, Roumanie

 

  Cathédrale Saint-Pierre de Nantes, Loire-Atlantique, France 

 

 

 Gréoux les Bains, Alpes-de-Haute-Provence, France

 

 Manosque, Alpes-de-Haute-Provence, France

 

 Bréhat, Côtes d’Armor, France

 

 Sainte-Anne-d’Auray, Morbihan, France

 

 Chapelle de Dun-Racho, Saône-et-Loire, France

 

 La Clayette, Saône-et-Loire, France

 

 Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France