Treille en Fête

Treille en Fête

Treille en Fête

facebook web

Me voici ! C’est l’expression des brancardiers hospitaliers qui s’engagent à Lourdes au service des malades et handicapés. Treille en fête s’engage justement à leur offrir l’intégralité des recettes.

Durant tout le week-end se succéderont des groupes musicaux de la région pour leur donner l’occasion de s’exprimer et de se faire connaître. Dimanche après-midi nous terminerons le groupe HOPEN pour un concert de louange à la cathédrale.

PROGRAMME

Samedi

  • 16h-19h | Ouverture du village
  • 19h-20h30 | Projection de 3 courts métrages
  • 20h30-21h30 | Mini-concert du groupe D’Clic
  • 21h45-00h | Adoration animée par le Chœur Scouts des Flandres

Dimanche

  • 11h-12h15 | Messe de rentrée
  • 14h45 | Concert du groupe NEAL
  • 16h | Concert HOPEN
  • 17h30 | Fin du festival

Samedi 30 septembre, formation de chants, ouverte à tous!

Samedi 30 septembre
formation ouverte à tous et  
pour les animateurs de chant d’assemblée, venez nombreux!

 

La CML (Commission de Musique Liturgique) du diocèse de Lille organise dans notre doyenné,  une formation de chants d’assemblée Elle est organisée le

samedi 30 septembre de 9h à 12h
dans l’église Saint-Martin à Croix
(place de la République)
par la CML du diocèse de Lille

Comment s’y rendre ?
centre-ville de Croix
Place de la République – 59170 CROIX
Métro : Croix-Centre
Bus n° 36  : (Ligne : Wasquehal Triez/Roubaix Ch. Fourier) – arrêt : Croix Trois-Sources

Renseignements et inscriptions :

Philippe Pelzer

Responsable de la Commission de Musique Liturgique

Messe d’installation du Père Grégory à Cysoing le 9 septembre 2017

Nous étions une bonne centaine en car ou en voitures!

 

Il a été ordonné!

 

Ce week-end ( 9 et 10 septembre) Florian Renaud a fait profession religieuse dans la congrégation du Saint-Esprit et été ordonné diacre. Il a cheminé plusieurs années au sein de la paroisse, nous rejoignant chaque dimanche. Beaucoup s’en souviennent. Tous nos vœux l’accompagnent.

 

 

 

 

 

PENTECÔTE 2018 c’est maintenant!

Dimanche 20 MAI 2018

Ravive en toi le don de Dieu !

 

« L’Eglise t’appelle à recevoir la confirmation le jour de la Pentecôte 2018. »
† Laurent Ulrich, archevêque de LilleA Lille Grand Palais, Dimanche 20 mai 2018 à 15h30, avec des centaines d’autres chrétiens, jeunes, adultes, personnes avec un handicap, malades, ravivez en vous le don de
www.lille.catholique.fr

Les Soeurs Dominicaines

À l’école des Dominicaines

La lumière du soleil emplit le lieu aux murs clairs. À l’arrière de la grande maison de la rue de Lille où vit la Congrégation romaine de saint Dominique, une petite chapelle accueille les neuf religieuses. Il y a plus de sièges que de sœurs. Une fois par semaine, des laïcs viennent prier avec elles. «  Nous ne sommes pas que dans le «faire»  : une partie de notre temps est occupée par la prière et la méditation  », résume sœur Édite.

IMG_6382

Le «  faire  », c’est pourtant ce qui a guidé cet ordre à Roubaix. La congrégation s’y implante en 1894. «  Roubaix connaissait une très forte expansion démographique. C’était une ville de 120 000 habitants !  » Et ce qui guide l’arrivée des religieuses, c’est l’école : Jeanne-d’Arc, à Barbieux. «  Cette fibre éducatrice, elle ne se traduisait pas juste par l’enseignement. C’est faire grandir la personne humainement, spirituellement…  », résume sœur Édite. «  Les sœurs faisaient l’école aux enfants des patrons du textile. Il était important de former des personnalités qui allaient prendre des responsabilités  », complète-t-elle. Cela a duré des dizaines d’années, jusqu’à ce que l’école passe sous contrat avec l’État. «  Les laïcs ont pris la suite dans l’esprit des Dominicains et, aujourd’hui encore, les directeurs se forment à la pédagogie apprise de saint Dominique.  »

« C’est la vie qui fait cela »

Membre d’un ordre itinérant, les religieuses présentes à Roubaix n’ont pas connu l’enseignement à Jeanne-d’Arc. «  Mais une est née ici, à Roubaix, et est allée à l’école chez les Dominicaines !  » Retraitées, les sœurs se sont tournées vers la vie de la paroisse et au sein d’associations d’alphabétisation par exemple. Aider, s’ouvrir aux peines des autres, qu’ils soient anciens prisonniers, femmes en difficulté, résidents du foyer l’Oasis, c’est ce qui les anime. Et sœur Édite de citer l’exemple de ce SDF qui un jour a sonné à la porte. «  Il voulait un café et parler. Puis il a demandé s’il pouvait venir prier avec nous. C’est la vie qui fait cela. Ce ne sont pas des choses organisées d’avance. Quand on aime les gens, on peut faire de belles rencontres…  »

Nord éclair, le 11 février 2017