Qu’est ce que le Carême?

Le carême commence le Mercredi des cendres, mercredi 14 février 2018, et s’achève le jeudi saint, avant la célébration de la Cène du Seigneur. La semaine sainte, qui commence avec le dimanche des Rameaux 25 mars 2018, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi Saint au soir et le dimanche de Pâques, le 1er avril 2018, les chrétiens célèbrent la réssurection du Christ.

1

La durée du carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Un temps de conversion

Au désert, le Christ a mené un combat spirituel dont il est sorti victorieux. À sa suite, il ne s’agit pas de faire des efforts par nos propres forces humaines mais de laisser le Christ nous habiter pour faire sa volonté et nous laisser guider par l’Esprit.

Durant le temps du Carême, nous sommes invités à nous donner des moyens concrets, dans la prière, la pénitence et l’aumône pour nous aider à discerner les priorités de notre vie. Le temps du Carême est un temps autre qui incite à une mise à l’écart pour faire silence et être ainsi réceptif à la Parole de Dieu.

Deux messes dans notre paroisse pour cette entrée en carême: mercredi 14 février à  12 h 15 et 19 h 30.

Accueil des nouveaux catéchumènes.

 Notre communauté a la joie d’accueillir aujourd’hui:  Emeraude et Moïse. Touchés par la grâce de l’Évangile, ils ont déjà parcouru une certaine distance sur le chemin de la foi. Ce 4 février ils font leur entrée dans l’Église. Durant le carême, qui commencera le 14 février prochain, ils se prépareront plus intensivement en vue du baptême à recevoir au cours de la veillée pascale.
Leur présence au milieu de nous doit nous rappeler que, comme l’affirmaient déjà les Pères de l’Église, on ne naît pas chrétien, mais on le devient. On pourrait même dire qu’on ne cesse pas de le devenir. On ne peut se contenter de porter le nom de chrétien : il faut vivre en chrétien.

Le baptême que nous avons déjà reçu et que recevront bientôt les catéchumènes nous aide à progresser. « Viens, suis-moi » : le chemin du Christ est un chemin qui nous mène en avant. Mais vers où ? Telle était la question de l’apôtre Thomas : « Nous ne savons même pas où tu vas » (Jn 14, 5). Aller quelque part, parvenir au bout du chemin, arriver : quand on voit tous ces exilés qui n’en finissent pas d’errer sur terre et sur mer, c’est cela qui nous semblera en effet le plus important.
Et pourtant, quand il s’agit du baptême, l’essentiel n’est-il pas de continuer la marche, pas à pas. Dans quelle direction le progrès peut-il se faire ? Peut-être bien vers soi-même et vers ses frères :
→ vers soi-même : se découvrir aimé de Dieu, être son enfant, à la fois fragile et confiant, appelé au bonheur.
→ vers les autres : dans le Christ, se découvrir capable de donner, de se donner, de pardonner, d’aimer.
Au fond, comme l’affirmait saint Augustin : « le but unique, c’est que nous arrivions à vivre la vie du Christ » (Sermon 17, 2).

Dernières photos des travaux du SAS d’entrée, ce mercredi 14 février

Les travaux se poursuivent pour la porte principale, après le sas d’entrée c’est la grande porte qui est restaurée et les bas de porte  à l’identique.

C’est une entreprise de Tourcoing, Van Henis Marcel et Fils, spécialisée dans ce type de travaux qui réalise cet ouvrage comme ceux qu’elle a réalisés dans différentes églises de la région: Saint Christophe à Tourcoing, Notre Dame de La Marlière ………et bien d’autres!  L’entreprise Réatub a commencé à « encoffrer » les pièces du mobilier qui se trouvent dans la nef sud (côté mairie).

Seront encoffrés aussi le retable, les fonts baptismaux, le maître autel, l’autel du Saint-Sacrement et l’orgue.

Les stations du chemin de croix ont été déposées dans un confessionnal avant encoffrement.

L’orgue sera entièrement mis à l’abri, entouré par des cloisons de bois et des bâches thermoformées.

Pour le moment, l’entrée de l’église se fait encore par la porte sud (côté mairie). Le sas de la porte principale devrait être terminé sous quinzaine.

La semaine prochaine, un cordiste ira inspecter le haut de la voûte, là d’où sont déjà tombés des morceaux. Il retirera ceux qui menaceraient de tomber et devrait remédier au problème des infiltrations d’eau de pluie qui provoquent ces dégradations.

Jeudi 15 février

Messe à 12 h à la chapelle.

Après la messe de midi de 12 h 30 à 15 h maxi , pique-nique paroissial au presbytère. On mettra au point le programme du Carême.

Pélerinage diocésain à Lourdes du 14 au 19 juin.

Train Jaune : Pèlerinage à Lourdes @ Lourdes

Le train jaune y participera avec des pèlerins malades, des Brancardières Hospitalières, des jeunes et une équipe médicale. Si vous connaissez des personnes malades, seules ou âgées, et des jeunes qui aimeraient vivre cette belle aventure, dites-le nous ! Les inscriptions pèlerins malades auront lieu le samedi 3 février 2018, de 9 h à midi, dans la salle paroissiale de Notre-Dame de Lourdes, 1 rue de l’Avenir, Roubaix. N’hésitez pas à les accompagner pour qu’ils puissent s’inscrire. Pour toute info, appelez Elodie Deleplanque: 07 78 88 40 34 ;

Un diacre en renfort! Merci à lui!

Olivier vient régulièrement à Saint Martin Roubaix épauler le Père Bruno Minet et nous faire profiter de sa présence et de son éclairage.

Faisons connaissance!

Professeur de philosophie au séminaire de Lille depuis l’an 2000, j’ai été appelé à cheminer vers le diaconat permanent par des séminaristes en 2009. Isabelle, mon épouse, Mathilde et Louis nos enfants, ont immédiatement participé, chacun à sa mesure, au projet. Une année de discernement, 5 ans de formation auxquelles sont associée les épouses…Le 30 novembre 2014, j’ai été ordonné par Monseigneur Ulrich. Le diacre est serviteur de l’Eglise et non pasteur d’une communauté. J’ai été appelé au service du séminaire de Lille où je suis entré au conseil du séminaire tout en gardant l’enseignement en philosophie. L’autre part de ma mission est au lycée St Paul à Lille où j’assure un enseignement en classes préparatoires aux écoles de management. Le père B. Minet , alors directeur des études, m’avait recruté au séminaire. C’est par amitié que je viens de temps en temps à St Martin vivre avec vous les célébrations.